Grande voie à Tenerife : infos pratiques et croquis

Par Tristan, le .

Même si les grandes voies à Tenerife ne sont pas légion, on retrouve quelques beaux itinéraires dans les endroits les plus remarquables et dépaysants de l’île. Les grandes voies sont concentrées à 3 endroits :

  • Parc National, au Teide. Ce sont surtout des voies de difficulté modeste où les goujons sont rares. C’est souvent du pur TA. On y grimpe surtout pour l’ambiance et les paysages mais aussi pour les quelques belles fissures qu’on y trouve.
  • Anaga. Quelques grandes voies faciles tout équipées et des voies plus difficiles équipées et en TA.
  • Las Hiedras, Arico. Des grandes voies récentes bien équipées dans des cotations faciles mais avec une approche et une configuration qui demande une certaine expérience.

Les informations sur cette page sont loin d’etre exhaustives. Il s’agit plutôt d’une sélection de voies et des informations pratiques dont vous aurez besoin pour les parcourir.

Les grandes voies n’apparaissant sur aucun topo officiel mais vous pourrez consulter un classeur rempli de croquis au Tenerife Climbing House.

On doit par ailleurs saluer le travail de Javier Martin-Carbajal de Tenerife Vertical qui (ré)équipe massivement les grandes voies de l’île et accumule une tonne d’informations sur son site.

Sélection des meilleurs grandes voies de Tenerife et informations pratiques

J’ai fait ici une sélection des voies qui me semblent les plus belles et les plus intéressantes `a parcourir.

  • La Directa Rusa (V+)

Une des seules grandes voies entièrement équipées sur l’île. Située dans le parc de Anaga, sur la face nord du Roque de Enmedio cette voie courte mais très belle offre un intérêt particulier pour les grimpeurs de niveau 5+/6a. Le rocher aux allures de granite y est très adhérent et compact. L’équipement a été entièrement refait à neuf. Cependant, les points sont loins les uns des autres (environ 4 mètres en moyenne), il est donc de bon ton d’avoir un peu de marge dans le niveau ; un 6a à vue confirmé n’est pas du luxe. Cette voie est à l’ombre toute la journée et proche de la côte, ce qui la rend parfaite pour les jours de grande chaleur, mais attention aux journée humides ou venteuses… Il est important que le temps ait été sec les jours précédents sous peine de transformer ce cailloux adhérent en une véritable patinoire !

ACCÈS :

Depuis La Laguna, passez par la route de Las Mercedes vers Anaga. Admirez les changements de végétation, des palmiers aux eucalyptus, puis les lauriers et les fougères : un vrai spectacle ! Roulez environ 30 minutes en direction de Taganana et garez-vous dans un virage sur la droite, quelques centaines de mètres après le long tunnel.

Le chemin est évident au début, puis devient une petite sente en longeant la falaise à une cinquantaine de mètres de cette dernière. On finit par s’approcher de la falaise pour la longer en passant sous des arbres couchés. Le pied de voie est évident et on distingue les plaquettes. Gare au premier pas pour le premier clippage.

vue generale roque enmedio directa rusa
Vue générale de la falaise qui fait face à la mer
acces directa rusa roque enmedio
vue de l’accès depuis le parking
topo guide directa rusa croquis
Topo directa rusa
  • 7 Estrellas Verdes (6c+)

Peut être la plus belle grande voie de l’ile ! Un rocher compact qui suit de belles fissures dans cette face faite d’orgues basaltiques. Le cailloux est adhérent mais parfois licheneux. Gare à l’humidité ! Prenez 18 dégaines longues et rallongeables, un jeu complet de friends du micro 00 jusqu’au numéro 4 (doublez les tailles « doigts » si vous êtes un peu juste dans le niveau) et des câbles. Les relais sont équipés et il y quelques points et pitons qui traînent dans la voie. Il faut quand même souvent engager et avoir un peu de marge pour prendre le temps de protéger efficacement.

topo 7 estrellas verdes

DESCRIPTIF
L1 un peu engagé jusqu’au premier point, première longueur teigneuse et un pas sous le relais.
L2 Un pas de traversée difficile.
L3 RAS.
L4 Attention à la qualité du cailloux !
L5 Attention au tirage, rallongez bien vos dégaines ! Petite désescalade puis remontée à la fin.
L6 Belle fissure
L7 Très belle. On trouvera le livre d’or au sommet caché dans une boîte.

  • Voie BASOCHI – Roques de Guillermo (V+)

Une belle voie 100 % TA dans un rocher globalement bon, en tous cas meilleur que les autres voies dans ce niveau au Teide ! Les relais sont faciles à confectionner dans des fissures béton.

Prenez un jeu de friend bien complet du 0.1 au 3, doublez du 0.2 au 2 car il faut confectionner les relais généralement avec des numéro 0.75/1/2. Prenez plein de sangles de 120/180.

On se gare sur le parking principal et on prend le sentier des Roques de Guillermo dans le sens inverse, soit en descendant vers la cathédrale. Accès 20 minutes.

L3 bazochi, teide,
L2 de la Bazochi

DESCRIPTIF:

L1 Contrairement a ce que dit le topo, on attaque par la droite du petit ressaut de 10 mètres et on trouve vite un piton en place, vous êtes sur la voie ! Relais sur une bonne plateforme à droite.
L2 La longueur clé ! Après 10 mètres, il y a un pas « bloc » en 5+ qui se protège plutôt bien avec de petits friends. On suit le dièdre jusqu’à un gros renfoncement ou on trouve un piton. On complète le relai sur la fissure de droite et un bon câblé dans une fissure au sol.
L3 Gare aux blocs instables en partant du relais. On remonte toujours dans le dièdre assez facile puis on bifurque à gauche en voyant le cade géant. Deux options s’offrent a vous : faire relais sur l’arbre (prenez les branches solides !) pour repartir à droite en l4, ou bien continuez la traversée sous l’arbre sur 3 mètres de plus pour trouver un scellement « bis » afin de faire relais (conseillé).
L4 Dans ce cas, on repartira alors par la gauche dans le beau dièdre par la SuperBazochi afin d’éviter les blocs instables à droite de la Bazochi. On arrive sur une large terrasse, ce n’est pas le vrai sommet mais vu la gueule des blocs au-dessus, à vous de voir si vous voulez pousser une L5, sachant que vous devrez la désescalader (pas d’équipement au sommet).

La descente mérite de l’attention : il est conseillé de s’encorder car des passages sont expo et on doit gribouiller (scrambling). On suit une mini sente qui longe la partie sur la gauche, qui descend puis remonte sur la droite. On franchit une première crête plutôt par la droite, on redescend puis franchit la deuxième par la gauche. De là, on contourne à droite et après une désescalade très facile, on voit le chemin 100 mètres en contrebas.

l3 Voie bazochi
L3 Bazochi
  • La Catedral (cathédrale) (IV+)

Une voie dont l’intérêt réside dans la faible difficulté de l’escalade et dans l’ambiance générale plus que que dans l’escalade elle-même. Les relais sont partiellement équipés. Prendre un jeu de friends du 0.5

DESCRIPTIF:

L1 Evidente, on fait relais sur un gros bloc.
L2 Mini longueur. Apres la traversée descendante équipée (2 spits), on fait 5 mètres en montée puis relais sur un goujon (cancamo) et une fissure à droite ou on peut placer un micro friend pour faire relais sur deux points. Il est aussi possible de continuer 15 mètres en ascendance droite pour trouver deux points (une plaquette et un « cancamo ») un peu cachés sur une large vire. Du coup, on ira plus vite en sautant une longueur mais on évitera un des rares pas d’escalade en 5 en le contournant… On peut ainsi faire ensuite (L3) une longue longueur de 50 mètres en remontant le goulé jusqu’en haut, en évitant de faire relais prêt du bloc coincé (un seul spit en place).
L3 Si on a fait relais juste après la traversée, on remonte alors tout droit, petit pas de bloc en 5 à 15 mètres qui se protège bien, on clippe une plaquette et puis on fait un solo en 3 pendant 30 mètres pour faire relais sur un goujon seul juste avant le bloc coincé.
L4 On remonte le goulet puis, après avoir clippé la plaquette sous le bloc coincé, on remonte à gauche, on clippe 3 plaquettes puis relais.
L5 Depuis le haut du goulet aux allures de toboggan, on traverse à gauche en remontant (10/15 mètres). On peut faire un relais dans une belle fissure (camelots 0.5/0.75/1) ou bien tracer direct jusqu’au sommet (tirage).

Descente:
Premier rappel de 35 mètres depuis le relais chaîné du sommet. On s’arrête sous le bloc coincé là où il y a une plaquette seule. On descend le goulet vers la gauche sur 30 mètres, puis virage à 90 plus à gauche sur 50 mètres et on trouvera le deuxième rappel caché derrière un bloc. Le rappel nous ramène au pied de la voie (40 mètres).

Tenerife Catedral
  • La Cresta del Gallo (6a+)

Itinéraire original qui enchaîne plusieurs sommets des Roques de Guillermo. On grimpe, on descend, on grimpe, on rappel, etc. Une belle escalade dans un niveau 6a+ parfois un peu exigeant. Prenez un bon jeu de friends bien complet jusqu’au 2 et des câblés.  Le topo est clair et contient toutes les informations (en jaune l’itinéraire original peu recommandé).

  • La Omega (7b)

Voie entièrement équipée, 7b. La omega est un itinéraire soutenu et exigeant sur un rocher meilleur qu’il n’y paraît ! Vu d’en bas, ça ne fait pas rêver! Et pourtant cette belle grande voie vous surprendra. Ici, le basalte ressemble encore à du granite gris et parfois lycheneux. Attention aux conditions météo : s’il y a vent du nord, le sel gras poisse la paroi ! S’il fait humide, c’est une patinoire ! Mais s’il fait sec et que le vent est sud, alors vous allez vous régaler !

  • La Corteza de las Hiedras (6b)

Grande voie située dans le canyon de Las Hiedras. Bien que la voie ne fasse que 110 mètres, il y a 300 mètres de gaz en-dessous, et la vue est imprenable sur la vallée et l’océan : ambiance garantie !

Elle est entièrement équipée mais ce n’est pas une voie pour débutants. Non pas que la difficulté soit élevée, mais l’endroit est sauvage et la configuration du lieu fait que toute retraite est impossible.

On accède par le haut de la voie dans un style « comme au Verdon ». Le nom fait d’ailleurs référence au Verdon : Corteza signifie Couenne et à l’époque, les premiers grimpeurs qui ont équipé les parties hautes de la falaise de l’Escalales étaient moqués par les anciens qui disaient qu’ils ne grimpaient que la couenne de la montagne, la partie supérieure dure et compacte, au contraire des « vrais » grimpeurs qui eux s’attaquaient à toute la paroi.

Retour à Tenerife : on descend donc en 4 petits rappels ou deux grands pour ceux qui ont des cordes de 60 mètres. Les rappels 2 et 3 se doublent même avec des cordes de 50 mètres.

La voie est belle, seul la L2 est peu intéressante. Équipement est béton et on ne se fait pas peur. Voie conseillée !