Taghia, Maroc : paradis perdu des grimpeurs

Par Tristan, le .

Oujdad Taghia

Taghia est un petit village berbère perdu dans le Haut-Atlas. Ce village est niché au fond d’une vallée entourée de 3 montagnes et leurs falaises  de 500 m à 900 m qui lui donnent des airs de forteresse naturelle. La cascade qui sort du beau milieu de l’Oujdad (encore un mystère karstique…) alimente en eau tout le village et les champs organisés en terrasse aux alentours… espèce d’oasis au milieu du désert. Bref, ce lieu est magique et j’ai beau y retourner régulièrement, je ne m’en lasse jamais.

Au loin, la voie Babel
Au loin, la voie Babel

A quoi ça ressemble ?

Un endroit vraiment reculé où le temps s’est arrêté. Manger, grimper, s’étirer, discuter, dormir… puis recommencer… c’est un peu le thème ! Pas d’alcool, pas de fête, pas de tentation malsaine autre que celle d’aller broyer des réglettes de calcaire à 500 m du sol.

Le grand peuple berbère de Taghia est très accueillant et chaleureux. Les jours de repos, on a plaisir à partager le calme et la lenteur de l’endroit, et de s’essayer à quelques conversations dans un mélange de langues et de gestes pour se faire comprendre.

Taoujdad lune
Taoujdad

Quand y aller ?

Les deux périodes classiques sont soit à l’automne (de fin septembre à mi novembre), soit au printemps (de fin mars à juin).

C’est évidement variable d’une année sur l’autre mais les étés sont très chauds et les hivers enneigés.

La meilleure période est sans aucun doute le mois de mai car les températures sont plaisantes et surtout les jours sont longs ! Avec souvent plusieurs heures de marche (approche et retour) et des centaines de mètres d’escalade à réaliser dans la journée, les courtes journées de novembre rendent l’activité plus…pimentée.

Comment s’y rendre ?

Arrivée Taghia mule
Traversée avec les mules

Arriver au Maroc

Le plus facile est d’atterrir à Marrakech. Les vols directs depuis la France sont nombreux et peu onéreux.

Depuis Marrakech

Arriver à Taghia fait partie de l’aventure. Depuis Marrakech, deux options s’offrent à vous : les bus publics ou les taxis.

En bus : c’est la solution économique (environ 10 €) d’un point de vue pécuniaire mais évidemment plus longue et parfois coûteuse en terme d’énergie. Il faut se rendre à la gare de bus de Marrakech pour faire un trajet jusqu’à Azilal. Prévu en 3 h, cela peut parfois prendre 5 h. Depuis Azilal, il faut prendre un autre (petit) bus, terminus Zaouiat-Ahansal. Comptez au moins 3 h. De Zaouiat, on termine à pied par le chemin des gorges.

Cette solution fonctionne bien si on a le temps car il est impossible de tout faire en une journée (France-Marrakech-Azilal-Zaouiat-Taghia). Il vous faudra donc dormir à Zaouiat dans une auberge pour faire la marche le lendemain.

Pour avoir expérimenté une fois ce trajet en transport public, j’ai maintenant systématiquement recours aux services des taxis collectifs.

En taxi : le trajet dure environs 5 h (inch’Allah) et se fait dans une vieille Mercédès ou un minibus. Le prix de la course est fixe pour 1 à 4 personnes (1000 Drh ou 100 € par trajet), autrement dit 25 € chacun si vous êtes 4. Le plus simple est de commander le taxi directement auprès du gîte où vous réservez votre hébergement à Taghia. Ainsi, vous êtes sûrs que le chauffeur vous attend à l’aéroport et vous dépose à Zaouiat.

Mathieu face Taoujdad
Mathieu face au Taoujdad

Zaouiat Ahansal – Taghia

Arrivés à Zaouiat, il reste environ 2 h de marche jusqu’au village. Il est conseillé de recourir aux services d’un muletier afin de profiter de la balade et de garder son énergie pour les longues journées d’escalade à venir. Et puis ça fait marcher le commerce local ! Si vous avez réservé le gîte et le transport en même temps, votre chauffeur de taxi s’occupera de vous connecter avec le muletier.

Zaouiat Ahansal
Zaouiat Ahansal

Ou loger ?

Aujourd’hui, il existe plusieurs gîtes dans le village et certains apparaissent ou disparaissent d’une année sur l’autre. Avec l’année “blanche” que représente 2020 et le Covid, reste à voir comment les différents gîtes auront survécus…

Le plus difficile pour choisir son gîte à Taghia est de savoir lequel vous avez réellement réservé : la confusion est courante entre les différents Saïd, Youssef et Mohamed du village.

La liste ici n’est pas exhaustive, je ne parle que de ceux que je connais. Dans tous les gîtes dans lesquels je me suis rendu, l’accueil y était agréable et cordial.

Généralement, les gîtes coûtent 120 Drh (12 €) par jour pour logement et la demi-pension.

Vue depuis la terrasse

Chez Saïd (Gîte Taoujdate)

lien ici

Le gîte Chez Saïd est le plus vieux du village. Saïd, sa femme Fatima et leurs enfants gèrent le lieu dans le calme et la tranquillité, seulement interrompus par les groupes de grimpeurs arrivant parfois en nombre.  Mohamed, le fils de Saïd, s’occupe, entre autre, de faire le chauffeur depuis l’aéroport. Sur leur site internet, vous pouvez réserver un une seule fois le logement et le transport et payer l’ensemble une fois sur place.

Avantages de ce gîte :

  • La nourriture est la meilleure et la plus copieusement servie.
  • L’organisation est facile du fait du transport compris.
  • L’eau est potable car un tuyau homologué est relié directement à la source.
  • Le lieu est grand, spacieux, bien placé en bas du village, proche des secteurs d’escalade.
  • La terrasse est super avec vue sur les montagnes.Le seul inconvénient est qu’il peut y avoir (rarement, heureusement !) beaucoup de monde car ce gîte peut accueillir 30 ou 40 grimpeurs.
Gite Said,

Gîte chez Youssef

C’est l’autre gîte historique du village. Situé sur les hauteurs du village, ce gîte familial est plus petit et très chaleureux. Les chambres sont au-dessus de la ferme et on y est vraiment tranquilles. La proximité des bêtes nous a apporté une fois des puces… mais rien de bien grave.

Avantages de ce gîte : 

  • La tranquillité.
  • La facilité d’organisation du fait du transport compris.
  • La super vue.

Gîte Mohamed Amil

Mohamed est un trentenaire et un des seuls grimpeurs du village. Repérable par ses cheveux frisés et la tache à l’œil qui le caractérise, c’est une personne vraiment sympa et bienveillante. Il parle assez bien l’espagnol, ce qui incite ceux qui parlent cette langue à choisir ce gîte.

Avantages de ce gîte : 

  • La proximité des falaises, de la paroi des sources et de la source elle-même.
  • Les compétences de Mohamed Amil, bon grimpeur qui saura vous conseiller.
  • l’ambiance joyeuse, amicale et décontractée.
Acces canyon Apache
Pont berber du canyon apache

Eau et nourriture

Eau

L’eau provient de l’unique source du village, importante résurgence de la taille d’une cascade. Certains gîtes sont directement reliés à la source par des tuyaux en plastique pour usage alimentaire (tuyau noir avec trait bleu), d’autres gîtes ont des systèmes plus…artisanaux.

Vous pouvez aller remplir vos bouteilles directement à la source. Si vous utilisez l’eau du robinet et n’êtes pas en confiance, vous aurez recours à des pastilles ou des gouttes type Micropur, désinfectantes.

La Source

Nourriture.

Dans tous les gîtes, on vous proposera la demi- pension, option la plus simple. Le petit déjeuner à base de crêpes est copieux et les dîners sont pantagruéliques. Le menu du dîner est toujours le même : un soir couscous, un soir tajine, un soir omelette.

Si vous êtes malades (diarrhée), vous pourrez demander à ce qu’on vous cuisine du riz blanc…

Les jours de repos, on vous cuisinera une omelette ou un petit quelque chose pour 2 ou 3 €.

Dans tous les cas, on vous proposera du pain et de l’huile d’olive en guise de casse-croûte chaque fois qu’on vous verra vous prélasser sur la terrasse ou zoner dans le gîte.

Il est conseillé d’emporter avec soi des sucreries et autres fruits secs afin d’avoir de quoi grignoter dans les voies, qui sont longues. Il est difficile de ne rien manger du petit-déjeuner au dîner… L’autre solution est d’emporter du pain et de la vache qui rit servis le matin.

Pour ma part, des dizaines de barres chocolatées et quelques centaines de gramme de mélange de fruits secs tapissent systématiquement ma valise.

Au loin, la voie Babel

Magasins

Il y a deux petites guitounes qui vendent quelques produits de base dans le village mais c’est vraiment du dépannage. Vous pourrez trouver des sucreries et gaufrettes locales, des dattes, des cigarettes locales…et pas grand-chose d’autre.

Alcool

A Taghia, il n’y en a pas (ou presque). En tous cas, on ne vous en vendra pas (bien qu’il y ait toujours quelques bouteilles qui tournent sous le manteau). Donc, vous pourrez demander au chauffeur de taxi de vous arrêter à l’un des quelques supermarchés de Marrakech. Pensez à laisser un pourboire au chauffeur.

Pont Berbere
Pont Berbere

Probiotiques

Je vous conseille de consommer des probiotiques, en commençant une dizaine de jours avant le voyage. Ça vous coûtera une vingtaine d’euros, ne pourra pas vous faire de mal et vous évitera peut- être 3 jours de diarrhée sur des toilettes turques pendant que vos amis passent de merveilleuses journées d’escalade.

Pour ma part, je n’ai jamais eu de sérieux problèmes de ce genre, mais par deux fois j’ai été le seul du groupe à avoir été épargné…grâce aux probiotiques ? Peut être… Dans le doute, je continue !

Matériel

Prenez bien soin d’apporter tout ce dont vous pourriez avoir besoin car il est évident que vous ne trouverez rien sur place. Il n’y a même pas vraiment de boutique d’escalade et de montagne digne de ce nom à Marrakech.

  • Cordes à double. Des cordes à double de 60 m sont ce qu’il y a de plus polyvalent. Elles permettent de gagner un temps précieux dans les rappels (parfois une quinzaine…).
  • Corde à simple, drisse et sac de hissage. C’est une technique qui convient parfaitement à Taghia où les voies sont généralement raides, longues et dures. Il y a peu de chance de coincer le sac de hissage, sac qui va cependant « prendre cher » car le rocher est extrêmement abrasif : après quelques semaines à Taghia, les sacs font la gueule !
  • Mais ne soyez pas matérialiste : pensez que vous pourrez ainsi trimballer des vêtements chauds en nombre suffisant, ainsi que de l’eau et de la nourriture sans être inquiétés par le poids. N’oubliez pas que vous serez à environ 3000 m d’altitude et que les différences de températures peuvent être surprenantes…
  • Prenez une corde de 60 m en bon état et de préférence avec la technologie Unicor : le rocher peut vite « toncher » les cordes.
  • Friends : il y a de très belles voies en trad et en semi-équipé à parcourir à Taghia. Le rocher étant calcaire ce sont évidemment les Totem Cams qui sont le plus adaptés pour se protéger dans les fissures irrégulières.
Tristan Oujdad
Tristan devant Oujdad